x

Catégorie : Écolo

styro mousse sorel tracy

6 janvier 2017

POLYSTYRÈNE ET AUTRES PLASTIQUES : DANS LE BAC DE RÉCUPÉRATION OU PAS?

Catégorie : Écolo

Avec l’arrivée prochaine du bac brun dédié à la récupération des matières organiques dans la MRC de Pierre-De Saurel, plusieurs d’entre vous ont pris la résolution de récupérer davantage de matières recyclables en 2017. Mieux gérer ces ressources, voilà une excellente façon de réduire ses impacts sur l’environnement… et de réduire les coûts collectifs – élevés – que représente la gestion des matières résiduelles.

Alors comment augmenter la quantité et la qualité des matières récupérées dans le bac bleu! Et comment s’y retrouver avec tous ces emballages, numéros et indications parfois obscures? Primo, sachez que tout ne va pas dans le bac bleu. Seuls les contenants, emballages de plastique, verre, métal, les imprimés et les journaux sont admissibles.

 

S’Y RETROUVER AVEC LES PLASTIQUES

La majorité des contenants et emballages portent un numéro entouré par le symbole de recyclage. Il s’agit de l’officiel Système de codage des résines. Ce numéro représente le type de plastique utilisé. Il n’est pas obligatoire pour les fabricants de l’inscrire et parfois, l’information est tout simplement erronée!

symbols plastique

  • Le #1 est le polytéréphtalate d'éthylène (PET), comme le sont la majorité des bouteilles d’eau.
  • Le #2 est le polyéthylène haute densité (PEHD), exemple, les contenants de détergent.
  • Le #3, c’est le polychlorure de vinyle (PVC). Très résistant, on se bat souvent avec lui lorsqu’il s’agit d’ouvrir ou de découper un emballage.
  • Le #4 est le polyéthylène basse densité (PEBD), comme les sacs plastique.
  • Le #5, le polypropylène (PP), un couvercle de pot de margarine par exemple.
  • Le #6, le polystyrène (PS) existe sous forme expansée, comme les blocs blancs d’emballage d’appareils électroniques et les barquettes de poisson ainsi que sous forme rigide, comme les barquettes de champignons.
  • Le #7, c’est le touski : oxo-biodégradables, Nylon et des tonnes d’autres.

Voilà pour la théorie. Mais dans la pratique, vont-ils tous dans le bac bleu? Tous les plastiques peuvent être recyclés ou mis en valeur d’une façon ou d'une autre, mais tous ne doivent pas se retrouver dans le bac bleu. En écologie industrielle, comme elle se pratique au Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI), le déchet, ça n’existe pas. Toutefois, ce qui est accepté dans le bac bleu d’une région ne le sera pas dans une autre. Le symbole de « recyclage » ne signifie pas que le plastique puisse être ajouté dans VOTRE bac.

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi la majorité des centres de tri du Québec n’accepte pas le polystyrène dans la collecte sélective : faible densité, coût de transport élevé, difficultés de tri, technologies de recyclage en développement, manque de débouchés, etc.

DES SOLUTIONS POUR LE TRI, LE CONDITIONNEMENT ET LE RECYCLAGE DU PS?

Plusieurs procédés prometteurs sont en cours d’expérimentation au Québec, notamment la densification qui permet de compacter la matière et de la rendre plus dense et de rentabiliser son transport et intéresser les recycleurs. D’autres procédés, non pas mécaniques, mais chimiques, permettent de « solvater » le polystyrène et de récupérer différents sous-produits comme du styrène et des huiles, des sous-produits à haute valeur ajoutée.
Quelle que soit la technologie de traitement, l’évolution des technologies de tri en amont est aussi essentielle pour assurer la rentabilité de la filière de mise en valeur du polystyrène. Et pour augmenter l’efficacité du tri tous les moyens sont bons, comme le tri optique et tri robotique … mais sous oublier le principal : le tri à la source! Celui que vous faites à la maison ou au travail, en ajoutant que des matières propres et conformes à votre bac bleu.

ET DANS LA MRC?

Le centre de tri de la MRC de Pierre-De Saurel n’accepte pas le polystyrène pour le moment. Il est donc enfoui dans un lieu d’enfouissement technique.

Pour connaître toutes les matières que vous pouvez mettre dans votre bac, consultez la section Gestion des matières résiduelles de la MRC. RECYC-QUÉBEC est aussi une source de référence inépuisable pour tout ce qui concerne les matières recyclables. Une application mobile est disponible pour vous simplifier la tâche.

D’autres régions ont été de l’avant avec le polystyrène, c’est donc possible! Des villes comme Sherbrooke, LaSalle et Cowansville collectent le polystyrène et le détournent de l’élimination. La matière est ensuite acheminée à des entreprises comme Polyform, à Granby, qui fabrique des produits d’emballage et d’isolation.

Augmenter le taux de récupération de la région, c’est participer à l’atteinte des objectifs de gestion des matières résiduelles de la MRC. Et ça, c’est payant. La MRC lançait même l’initiative MISSION : RÉDUCTION. Avec son nouvel écocentre et les installations de Recyclo-Environnement, la région entre dans une nouvelle ère, celle de l’économie circulaire! Mais cela, c’est déjà un autre sujet. Bienvenue en 2017!

 

source photo : shutterstock

DONNEZ-NOUS VOS COMMENTAIRES

Sorel-Tracy & Cie accorde une importance majeure au contenu des textes publiés sur sa tribune mais n’est pas responsable des erreurs de français de leurs auteurs.

À propos de l'auteur