x

Catégorie : Vivre

procrastination sorel tracy

27 septembre 2016 Ladane Bonnefoy

Les jeux Olympiques de la procrastination.

Catégorie : Vivre

Il faut absolument que je vous parle de quelque chose dont je veux vous entretenir depuis… un petit moment…
Sans fausse modestie aucune, je dois avouer que s’il y avait un concours je serai triple médaillée or-argent-bronze, loin devant tout le monde. N’essayez même pas de rivaliser, j’ai un Doctorat en cette science. Mais de quoi s’agit-il vous demandez-vous ? De cet art subtil qui consiste à remettre au surlendemain ce que l’on peut faire le lendemain : la procrastination.

Certes, il arrive à tout le monde, à un moment ou à un autre de sa vie, de remettre à plus tard certaines affaires ...

Tant que cela n’est pas gênant et ne dérange pas le quotidien, il n’y a pas de quoi s’arracher les cheveux.

Mais dans la vraie vie, le monde se partage en deux parties. Le clan de celles et de ceux qui sont super organisés et qui n’ont jamais de retard quel que soit l’événement prévu, cédulé il y a un an ou il y a dix minutes. Et puis il y a les autres. Dedans vous trouverez la fille qui doit rendre sa chronique il y a déjà deux semaines et qui se dit tous les jours en se levant : je l’écris ce soir et tous les soirs en se couchant : je l’écris demain. Le tout dans une angoisse indescriptible et le sentiment coupable de ne pas avoir fait ses devoirs à temps. Alors pourquoi ces gens-là ne sont-ils pas capables de tenir un programme et surtout de le respecter ?

Très loin de la mauvaise volonté ou de la paresse, le cheminement qui mène à la procrastination est très complexe et surtout tortueux. D’abord il faut savoir que cela peut être tout et n’importe quoi qui fera l’objet d’une remise au lendemain. Un livre qu’on veut commencer à lire, une recette de cuisine qu’on a envie d’essayer, un compte-rendu qui doit être terminé lundi prochain (« c’est pas bien grave j’ai tooooout le week-end pour le faire »), un courriel qu’on doit écrire… La personne SAIT qu’elle doit effectuer ce travail, mais elle va trouver toutes les raisons du monde pour ne pas le faire. Il y a comme un bug dans sa gestion des priorités : comme si son cerveau était complètement au courant de la date limite pour terminer l’analyse financière du client, mais que ses doigts sont occupés à programmer des listes de musique dans son iPod.

Rendu à ce moment épouvantable où il n’a plus d’autre choix que de s’atteler à effectuer ce qu’il évite de faire depuis des lustres, notre procrastinateur va donc se mettre à travailler dans l’urgence et … devinez quoi… Et bien il va accomplir sa tâche avec brio. Satisfait d’avoir terminé, il va se prendre une grosse pause bien méritée qui va durer jusqu’à la prochaine action qui va le replonger dans l’horreur du « mais-comment-je-vais-faire-je-n’ai-plus-que-trois-heures-pour-finir ».

D’ailleurs je vous laisse, je vais de ce pas écrire ma prochaine chronique afin qu’elle ne soit pas rendue en retard… ELLE !

 Source photo : Shutterstock

DONNEZ-NOUS VOS COMMENTAIRES

Sorel-Tracy & Cie accorde une importance majeure au contenu des textes publiés sur sa tribune mais n’est pas responsable des erreurs de français de leurs auteurs.

À propos de l'auteur

Ladane Bonnefoy

Tombée en amour du Québec et du sourire des Québécois, ma petite famille Parisienne, …